L'âme de la feuille, Princesses, Sur les mains, L'illusioniste, Ma ma...

Projection

Poterie de Sampigny-les-Maranges

Sur Perley , 71150 Sampigny-les-Maranges

Gratuit

En savoir plus

Contact

Sylvia Faust-Gaudry - gfaustsy@gmail.com

Année : 2016

Durée : 26

Pays de production : Suisse

Production : RTS - Radio Télévision Suisse

Avec ses casseroles fumantes ses pâtes colorées et ses longues cuillères en bois, on pourrait la prendre pour une sorcière. Pourtant, Viviane Fontaine est bien une fée. La fée du papier. Une matière rencontrée 40 ans plus tôt et avec laquelle elle crée des œuvres aussi belles que surprenantes, fortes et fragiles, au plus près de son âme et de celles des plantes, que Viviane ramasse dans les somptueux paysages de la Gruyère.

Année : 2018

Durée : 7

Pays de production : France

Production : LaToileBlanche

Saint-Denis. Sous le chapiteau de l’Académie Fratellini, Francisco s’entraîne patiemment, rigoureusement, pour apprendre les bons gestes. Éric Varelas, son professeur, l’accompagne pas à pas sur le long et difficile chemin de l’équilibre, du corps en suspension.

Année : 1990

Durée : 12

Pays de production : France

Production : Camera One

Antoinette est illusionniste. Elle a 86 ans et exerce ce métier avec passion. Dans un tête à tête avec la caméra, Antoinette nous fait d’abord découvrir quelques tours de magie puis évoque des moments forts de sa vie.

Année : 2022

Durée : 12

Pays de production : France

Production : Am Stram Gram

Claude, artiste-bidouilleur-touche-à-tout féru de cinéma d’animation, s’est mis en tête de faire enfin son film avant ses soixante-dix ans. Il embarque avec lui dans l’aventure Gaston, son petit-fils de sept ans, monté sur ressorts et curieux de tout, à qui il a transmis sa passion du dessin et de l’image en mouvement.

Année : 1961

Durée : 7

Pays de production : Canada

Production : Office national du film du Canada

Film d'animation montrant McLaren qui tente de souhaiter la bienvenue à l'auditoire lors d'un festival de cinéma. Un microphone qui possède sa vie et sa volonté l'en empêche. McLaren finira par animer les objets de façon magique.

Année : 2022

Durée : 53

Pays de production : France

Production : Compagnie des Phares et Balises (CPB Films)

Et si Brahms ou les Rolling Stones nous donnaient des superpouvoirs ? Ces dernières années, les progrès des neurosciences ont démontré l’impact incroyable de la musique sur notre cerveau, à chaque étape de notre vie, du fœtus jusqu'au dernier âge. Antidote contre le stress, la douleur, les pertes de mémoire, mais aussi auxiliaire favorisant l’apprentissage du langage chez les enfants ou aidant à lutter contre la dyslexie, ses bienfaits apparaissent d’autant plus nombreux que des expériences, souvent étonnantes, se multiplient à travers le monde pour en mesurer l’étendue. À Dijon, la soprano Delphine Ribemont-Lambert chante à l'oreille des très grands prématurés pour améliorer leur état physiologique. Au Canada, les séances de speed dating en musique mettent en évidence l'influence de la musique sur nos émotions. À Leipzig, un chercheur a inventé une machine de fitness qui utilise les effets dopants de la musique sur nos performances sportives pour soigner certaines addictions...

Cette enquête scientifique et comportementale plonge au cœur des mécanismes de notre "symphonie neuronale", cette réaction en chaîne de stimuli déclenchée par la musique. À son écoute, les neurones se coordonnent comme les instrumentistes d’un grand orchestre : plus le cerveau se synchronise, plus il développe ses compétences. Selon les neuroscientifiques et psychologues cognitifs interrogés (dont le professeur Emmanuel Bigand), la musique peut être reconnue comme une nécessité biologique, générant de la dopamine au même titre que la nourriture ou le sexe, les deux piliers de notre survie. En contrepoint, le film évoque les "amusiques", ces personnes souffrant de déficit de la perception et incapables d’identifier un morceau, tels Roosevelt ou Nabokov. Che Gevara, lui, n’arrivait pas à reconnaître l'hymne argentin. Rebelle jusqu’au bout...