Les antilopes, Palermo Sole Nero, One Thousand and One Attempts to Be an Ocean,...

Projection

Cette séance est accompagnée

En clôture du festival, 8 courts-métrages en lice pour le prix du public. 

100 minutes qui reflètent la diversité de la création documentaire !

À l'issue de la séance seront également annoncés les prix des jurys professionnels et  étudiants.

Chromatique

51 Rue Saint-Michel,, 69007 Lyon

Payant

En savoir plus

Tarif

Entrée libre à partir de 3€

Contact

06 63 81 83 16

Année : 2020

Durée : 8

Pays de production : france

Production : Quentin Brayer, Don Quichotte Films

Un jour, il y a cent cinquante ans, des milliers d'antilopes se sont jetés ensemble dans la mer."
(Marguerite Duras)

"Un jour, c’était sur les côtes du Maroc, il y a cent cinquante ans, des milliers d’antilopes se sont jetées ensemble dans la mer." Ainsi débute un texte de deux pages tiré d’un numéro spécial des Cahiers du Cinéma de juin 1980 entièrement composé par Marguerite Duras. De cette prose énigmatique, fable animalière à l’argument incertain, Maxime Martinot, auteur du beau Trois Histoires de Borges (FID 2014) et de quelques récents brûlots, s’empare en l’illustrant, littéralement, d’images d’antilopes éperdues à cavaler. Il y glisse, in fine, un éclairage contemporain, manière à la fois cinglante et élégante de commentaire de l’actualité politique."(Jean-Pierre Rehm - FIDMarseille)

Musique originale : Fabio Viscogliosi

Année : 2021

Durée : 26

Pays de production : France

Production : GREC - Groupe de recherche et d'essais cinématographiques

Dennis et Ibra vivent à Palerme sans savoir combien de temps ils pourront y rester. Quand Ibra disparaît, Dennis part à la recherche de son ami dans la ville, sous les regards des Saints protecteurs.

Année : 2020

Durée : 11

Pays de production : france

Production : Eric Prigent, Le Fresnoy - Studio national des Arts contemporains

One Thousand and One Attempts to Be an Ocean correspond avant tout à un rythme, une résonance hypnotique qui fait déborder les images de leur contenu pour devenir sensation et énergie. Il est constitué de micro-évènements provenant de la catégorie dite des satisfying videos qui pullulent sur internet. Sans début ni fin, le récit abstrait se développe sur le mode de l’emprunt en faisant référence à la fois à la transe et à la musique minimale. Les images incarnent jusqu’à l’épuisement ce désir d’une vague sans fond, expression d’un sentiment océanique artificiel mêlée à l’inexorable entropie de nos sociétés de l’information.

Année : 2020

Durée : 19

Pays de production : France

Production : Eric Prigent, Le Fresnoy - Studio national des Arts contemporains

Un accident mortel entre une voiture autonome et une piétonne est le point de départ d’une enquête sur le rôle des travailleurs humains dans l’entraînement de voitures sans pilote. Des témoignages d’opérateurs de véhicules nous guident dans un trajet nocturne où le paysage se confond avec les données captées par la voiture.

Année : 2020

Durée : 7

Pays de production : Belgique, Hongrie, Portugal

Production : Doc Nomads - Bruxelles

Carlotta essaie de trouver un sens à la collection de 1.063 coquetiers hérités de son grand-père décédé. Elle entreprend une étude méticuleuse, quasi scientifique, de l’objet, sa quête tirant vers l’absurde. À travers cet exercice sans fin, le film est une authentique réflexion sur ce que nous laissons derrière nous après notre mort.

Musique originale : Patrick Amazan

Année : 2020

Durée : 7

Pays de production : Belgique, Haiti

Production : Bureau des Droits Humains en Haïti (BDHH)

Le film dresse le portrait du marionnettiste haïtien Paul Junior Casimir plus connu sous le nom de "Lintho". Alors qu’il mène tranquillement sa carrière, l’artiste s’attire les jalousies de son entourage et se fait arrêter arbitrairement alors qu’il proclame son innocence. Il passera 407 jours en prison sans motif valable.

Année : 2020

Durée : 4

Pays de production : France

Production : Camille Lotteau

Posons : 1 film qui sort le jour où 1 Président annonce 1 couvre-feu peut-il être vu par 1 spectat.eur.rice ? Sachant que l’émancipation commence quand on comprend que les évidences qui structurent les rapport du dire, du voir, du faire, appartiennent elles-mêmes à la structure de la sujétion, vous vous demanderez : Regarder et agir sont-ils opposés ? S’il est possible de voir, peut-on dévoir ? Pourquoi êtes-vous venu.e ? Vous avez 4 minutes 37 secondes.

  • Environnement
  • Exil, migration
  • Science

Organisé par

FESTIVAL INTERFÉRENCES (LYON, Auvergne-Rhône-Alpes)