Notre territoire, Box, Les Echos du volcan, LETTRE DU CONGO, Douma taht al ard

Projection

ANNULÉ

Cette séance est accompagnée

À l'issue de la projection, on fera un "Zoom" sur le deuxième court-métrage présenté : Box. 

MJC Jean Macé

38 Rue Camille Roy, 69007 Lyon

Gratuit

En savoir plus

Contact

prog.interferences@gmail.com

Musique originale : Vincent D'Hondt

Année : 2019

Durée : 21

Pays de production : Belgique

Production : Serge Kestemont, Mathieu Volpe, Luna Blue Film, Gsara

Notre Territoire relate le retour au pays du réalisateur/narrateur, à Rignano, au Sud de l’Italie. Un village loin des imageries de carte postale qui accueille malgré lui la détresse des exilés partis chercher un avenir meilleur, envers et contre tous. 

Année : 2019

Durée : 9

Pays de production : France

Production : Société Acéphale

L’adversité engendre la fuite. La violence se dissipe dans la sueur. Les corps s’éprouvent dans le club de boxe de la Jungle de Calais avant son démantèlement imminent.

Année : 2019

Durée : 18

Pays de production : Mexique

Production : Charles Fairbanks

En 1982, l’éruption du volcan Chichonal a forcé la communauté zoque à émigrer. Pendant six ans, un artiste et un activiste ont filmé leur village du Chiapas. À travers le portrait de ce micromonde, ils abordent à la fois la richesse culturelle des communautés minoritaires et la pression néolibérale exercée sur les autochtones et leurs terres.

Année : 2019

Durée : 7

Pays de production : Allemagne

Production : AQUARIUM CINÉ CAFÉ

A partir d'anciennes lettres et diapositives, mon père se souvient de sa jeunesse dans l’ex-Congo belge des années 1970. D’un récit personnel et intime, on évolue vers une dimension politique, où l’enthousiasme d’un jeune coopérant se heurte à une société post-coloniale raciste et dictatoriale.

Musique originale : Manuel Vidal

Année : 2019

Durée : 11

Pays de production : Liban, Syrie

Production : Bidayyat for Audiovisual Arts

"Le premier, et remarquable, court métrage de Tim Alsiofi travaille sur les frontières entre art vidéo et documentaire. Le réalisateur a filmé seul, et loin des images médiatiques. Dans un cercle intime, ce film déchirant nous montre combien la solidarité, la vie de quartier et la confiance peuvent aider des gens dans les situations les plus dramatiques et les plus déshumanisantes, qui sont le quotidien de certaines populations."
(Charlotte Corchète - Festival de Locarno)

  • Exil, migration