Sandwich, Encore un jour, Pause sandwich, Les escargots, Hen Hop, The Bread of l...

Projection

ANNULÉ

En présence de

Cette séance est accompagnée

Le collectif les Froufrous de Lilith réunit des artistes, programmateurs, universitaires aux parcours et pratiques différents -vidéo, performance, design, musique, théâtre, documentaire- et propose les Food&Film, une programmation de films d’univers divers et variés autour d’une
thématique choisie avec une proposition culinaire. Le sandwich est inclus dans la performance.

L'oeil lucide

mairie- le bourg, 24150 Badefols-sur-Dordogne

Payant

  • Accessible aux adolescents (niveau lycée)

En savoir plus

Tarif

6€ / 4€

Informations complémentaires

Le sandwich est inclus dans la performance.

Contact

Jenny Saastamoinen - L'oeil lucide

Année : 2020

Durée : 8

Pays de production : France

Production : Les froufrous de Lilith

Voyage autour du sandwich et de son histoire. Si sa définition est simple : «tout ce qui tient entre deux tranches de pain», le sandwich contient tous les imaginaires ayant traversé les préoccupations alimentaires de l’humanité.

Année : 1965

Durée : 11

Pays de production : France

Production : Sofac

Un paysan pleure sur ses chétives salades... Celles-ci grandissent démesurément. Les escargots mangent les salades. Eux aussi grandissent en détruisant le paysage. Le calme renaît. Le paysan rescapé pleure sur ses chétives salades. Attention aux lapins !
Dessins de Roland Topor.

Année : 1942

Durée : 4

Pays de production : Canada

Production : National Film Board of Canada

Court métrage d’animation fantaisiste tout en couleurs, de Norman McLaren. Une poule tantôt Leghorn, tantôt Plymouth Rock, même un oeuf sur deux pattes, exécutent des quadrilles et des valses d’autrefois au son d’une musique populaire.

Année : 2008

Durée : 6

Pays de production : Finlande

Production : Adel Abidin

Le pain est la base de l’alimentation de nombre de populations de par le globe. Il est considéré comme source de vie, considéré comme un objet sacré. Il m’est arrivé de servir au Caire, dans un restaurant dans lequel je travaillais, du pain si dur qu’il m’apparaissait davantage comme instrument de musique que propre à la consommation. Il produisait un son agréable comme un instrument. J’ai rassemblé quatre percussionnistes qui gagnaient leur vie en accompagnant des danseuses du ventre dans des boîtes et je leur ai demandé de troquer leurs instruments pour du pain. Il y avait là quelque chose d’intriguant à jouer de la musique avec cette source de vie.

  • Société