Green Boys

VOD / Diffusion en ligne

Cinéma La Dolce Vita

32 avenue de Bordeaux, 33510 Andernos les Bains

Payant

  • Accessible aux adolescents (niveau lycée)

En savoir plus

Tarif

6 euros

Informations complémentaires

Cinémas participants (+ périmètre d'accessibilité de la séance) :

> Le Rex - CESTAS - 15 kms
> La Dolce Vita - ANDERNOS - 30 kms
> Les Colonnes - BLANQUEFORT - 20 kms 

Autres cinémas qui se sont ralliés à la séance : 

> Le Jean Eustache - PESSAC
> Le Mélies - MELLE
> Le Vog - BAZAS
> L'Eden - MONSEGUR
> Max Linder - CREON
> Le Dietrich - POITIERS

Contact

Chloé Deleforge, médiatrice culturelle du cinéma

Pour accéder à la séance : 

La séance est accessible dans un périmètre restreint autour de plusieurs cinémas girondins. Vous pouvez déjà réserver votre place sur le site de la Vingt-Cinquième Heure : https://sallevirtuelle.25eheure.com/

La projection sera suivie d’un échange en visioconférence avec sa réalisatrice du Ariane Doublet sur la plateforme La Vingt-Cinquième heure.

 

Année : 2019

Durée : 71

Pays de production : France

Production : Juliette Guigon (Squaw), Patrick Winocour (Squaw)

C’est une histoire de rencontre, une histoire d’amitié. Au milieu des champs de lin et des pâturages avec vue sur la mer, dans le Pays de Caux, Louka 13 ans et Alhassane 17 ans,jouent au foot, pêchent à l’épuisette, montent aux arbres, se donnent des leçons de choses. Alhassane vient de loin, Louka est d’ici mais tous deux semblent être apparus là dans le paysage instantanément, chacun a sa manière réincarnation du petit prince de Saint-Exupery. Jour après jour ils s’apprivoisent et au rythme de l’amitié qui se noue, construisent une cabane. La cabane c’est celle que l’on bâtit en Guinée, le pays d’Alhassane, et plus que le refuge de leur enfance, elle est comme un bout d’Afrique posée là à flan de colline. Les promeneurs qui passent sur le chemin semblent y venir en voyage. Dans la cabane, Alhassane ne veut pas dormir la nuit. Il a peur des diables. Louka lui n’y croit pas. Mais ce qui les sépare les lie tout autant que ce qui les réunit. Cette histoire de petits princes, l’un à l’orée de l’adolescence l’autre au bord de l’âge adulte, est une histoire mise en scène avec douceur, cadres ouverts sur l’horizon, plans qui s’étirent dans le décor paisible d’une ruralité qui semble échapper à toute violence. Moment précieux, filmée comme hors du temps, cette amitié qu’Ariane Doublet conte avec délicatesse, n’est pas tant porteuse d’espoir, elle apparaît plutôt comme une parenthèse enchantée.
–Catherine Bizern

 

  • Exil, migration
  • Portrait
  • Société

Organisé par