De la Méditerranée « au monde qui vient chez moi » : désorientations et méditations dans le ci...

Conférence / Master classe

ANNULÉ

BIBLIOTHÈQUE MÉRIADECK

85 cours du Maréchal Juin , 33075 BORDEAUX

Gratuit

En savoir plus

Informations complémentaires

Dans le cadre de MÉDITERRANÉES
Autour du cinéma de Jean-Daniel Pollet
18-29 NOVEMBRE 2020 // Bordeaux

Conférence suivie de la projection de DIEU SAIT QUOI en présence de Corinne Maury, à 20h30 au Cinéma Utopia Bordeaux.

Programme complet sur www.monoquini.net

Contact

05 56 10 29 58

Conférence de Corinne MAURY

Le cinéaste-poète Jean-Daniel Pollet n’a cessé tout au long de sa vie de filmer des pierres rongées par l’ardeur du temps. Ses essais cinématographiques, Méditerranée, Bassae, L’Ordre, Trois jours en Grèce, Dieu sait quoi, invitent à une circulation désorientée entre la Grèce et la Provence, entre là-bas et ici. Voyager, récidiver, méditer… Jean-Daniel Pollet sillonne les chemins hétérogènes du monde hellénique, convoque les temples mythiques et célèbre l’anachronie. Les formes antiques s’accrochent au présent technologique, et l’ancien s’agrafe au contemporain. De film en film, du dehors au dedans, il s’agit toujours, pour le cinéaste, de célébrer la circulation vive du regard.

Corinne Maury est maîtresse de conférences en esthétique du cinéma à l’université de Toulouse-Jean Jaurès. Elle a notamment publié Jeanne Dielman 23, quai du Commerce, 1080 Bruxelles de Chantal Akerman (Yellow now , 2020) Du parti pris des lieux dans le cinéma contemporain (Hermann, 2018), Habiter le monde. Éloge du poétique dans le cinéma du réel (Yellow Now, 2011), L'Attrait de la pluie (Yellow Now, 2013) et dirigé, avec Sylvie Rollet, Béla Tarr. De la colère au tourment (Yellow Now, 2016)

Musique originale : Antoine Duhamel

Année : 1993

Durée : 85

Pays de production : France

Production : Ilios Films, Films 18, Speedster

Jean-Daniel Pollet signe un film étonnant, avec pour point de départ cette phrase emblématique de l’œuvre de Francis Ponge : "Ce monde muet est notre seule patrie." Un parti pris des choses en images et un défi cinématographique. Dans ce film, on ne trouve ni personnage, ni histoire, simplement des choses qui bruissent, la musique d’Antoine Duhamel, et des textes de Francis Ponge lus par Michael Lonsdale. Jean-Daniel Pollet tente de représenter cinématographiquement l’œuvre de Francis Ponge. Des objets de Ponge paradent dans un paysage provençal, ils semblent n’avoir jamais été plus expressifs que dans cet agencement de textes et d’images.

  • Portrait

Organisé par

Partenaire

Association Monoquini