Varda par Agnès - 1ère causerie

Année : 2018

Durée : 60 mn

Pays de production : France

Production : Arte

Dans cette éblouissante leçon de cinéma, la réalisatrice revisitait avec son inventivité coutumière ses inspirations et sa filmographie, livrant au passage un touchant autoportrait. Cette première partie couvre la période 1954-2000, où Agnès Varda se consacre au cinéma, entre fiction et documentaire.

Cette première partie couvre la période 1954-2000, où Agnès Varda se consacre au cinéma, entre fiction et documentaire – et parfois les deux en même temps, comme lorsqu'un bateleur s'invite devant la caméra dans Cléo de 5 à 7. Filmer la majorité silencieuse (les commerçants de Daguerréotypes) ou une minorité en révolte (les Black Panthers), raconter le combat féministe (L'une chante, l'autre pas) comme l'errance d'une jeune fille dans Sans toit ni loi : la cinéaste commente ses inspirations, ses choix d'écriture et de tournage, et l'irruption, parfois tragique, du cours de son existence dans sa filmographie. La maladie de son compagnon Jacques Demy l'amènera ainsi à tourner le poétique Jacquot de Nantes.

1 projection

1 cycle