Philippe Baron

Philippe Baron réalise depuis une vingtaine d’années des documentaires pour France Télévisions et Arte. Ses films dressent des portraits sensibles de personnages en marge où hors-norme, en partageant leurs vies pendant de longs mois. Vie de SDF dans « Les habitants du tunnel » (1996), d’un couple homo en quête de paternité dans « Deux papas à Manhattan» (2006) où d’une transsexuelle dans « Andréa née à 35 ans »(2001).Baron aime aussi filmer au coin de sa rue, en abordant des enjeux d’urbanisme au plus près de chez lui à Paris dans « Babelville » (primé au Cinéma du Réel en 1993) ou en Bretagne dans « Rue des Mésanges »(2002).C’est encore le quotidien d’une rue qu’il filme en 1994, mais dans les conditions exceptionnelles d’une ville assiégée en participant à l’expérience collective de « Chaque jour pour Sarajevo» (primé à Locarno en 1995)Historien de formation, il s’est également essayé au genre du documentaire historique avec des films remarqués comme « Première Passion » (Focal Award à Londres en 2011), « Un village sans dimanche » (Étoile de la Scam 2013) ou « L’or rouge » (mention spéciale aux Rencontres Historiques de Blois en 2015). Quelques autres films récents:Yann Queffelec, l'océan, les mots (2017)Quand la France rêvait du ciel (2016)À table! (2015)Le métis de la République(2013)Rester en Algérie (2012)Neufs récits d'avortement clandestin (2004)

Événements

1 film projeté

1 projection