18e ÉDITION NOVEMBRE 2017Organisé par
Images en bibliothèques

Belle de nuit, Griselidis Real de Marie-Eve de Grave
Partager Partager par email Logo Facebook Logo Twitter Logo Google+ YouTube

Arts, culture, sciences

Une sélection thématique de films récents soutenus par Images en bibliothèques : sélectionnés par sa commission de bibliothécaires.

Les documentaires sont prospectés par Images en bibliothèques, souvent à travers les festivals (Cinéma du réel, Festival Jean Rouch, FID Marseille, États généraux du documentaire de Lussas, etc.).

Les plus du Mois du doc

Adhérents et membres de soutien d’Images en bibliothèques : N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez obtenir des copies de visionnage des films.

Les films :

Belle de nuit, Griselidis Real

Belle de nuit, Griselidis Real

Marie-Eve de Grave

Belgique / 2016 / 7’’ / On move

Entre la Suisse où éclôt et s’achève un parcours de vie insolite, une maison de prostitution et la prison à Munich, la lutte militante à Paris ou la vie à Alexandrie, s’esquisse le portrait de Grisélidis Réal, figure incontournable de l’histoire genevoise récente. S’affirmant au cours des années 1970 comme l’une des meneuses de la "Révolution des prostituées" à Paris pour défendre la perspective de la prostitution comme choix, elle renchérit sur ce positionnement dans ses écrits : "La prostitution est un acte révolutionnaire "(GR). Une science et un humanisme surtout, pour une femme passionnée et libre, profondément féministe de façon aussi personnelle qu’individuelle. Bâti sur de très riches archives, un récit au souffle romanesque, porté par un montage remarquable et par la fureur de vivre d’une héroïne contemporaine : "Que celui qui n’a pas véritablement aimé jette ce livre à la poubelle. Il y sera plus au chaud et au tendre dans les ordures que dans ses mains "(GR).

Trailer - Belle de nuit FR from Centre de l'Audiovisuel à Bxl on Vimeo.

Donna Haraway : Story Telling for Earthly Survival

Donna Haraway : Story Telling for Earthly Survival

Fabrizio Terranova

France, Belgique / 2016 / 81’ / Atelier graphoui

Donna Haraway, éminente philosophe, primatologue et féministe, a bousculé les sciences sociales et la philosophie contemporaine en tissant des liens sinueux entre la théorie et la fiction. Elle s’est fait connaître à partir des années 1980 par un travail sur l’identité qui, rompant avec les tendances dominantes, œuvre à subvertir l’hégémonie de la vision masculine sur la nature et la science. L’auteure du Manifeste Cyborg est aussi une incroyable conteuse qui dépeint dans ses livres des univers fabuleux peuplés d’espèces transfuturistes. Le réalisateur Fabrizio Terranova a rencontré Donna Haraway chez elle en Californie. À partir de discussions complices sur ses recherches et sa pensée foisonnante, il a construit un portrait cinématographique singulier qui immerge le spectateur dans un monde où la frontière entre la science-fiction et la réalité se trouble. Le film tente de déceler une pensée en mouvement, mêlant récits, images d’archives et fabulation dans la forêt californienne.

Donna Haraway : Story Telling for Earthly Survival / Trailer / Fabrizio Terranova / 2016 from Atelier Graphoui on Vimeo.

Encore un gros lapin ?

Encore un gros lapin ?

Emilie Pigeard

France / 2015 / 6’ / Les films sauvages
L’été dernier, je suis retournée voir ma famille, à l’occasion d’un déjeuner dominical… Cela m’a permis de retrouver mon grand-père, et le chien que j’ai eu lorsque j’étais petite fille. Or quelque chose avait changé…
I am the blues (Les Derniers démons du blues)

I am the blues (Les Derniers démons du blues)

Daniel Cross

Canada / 2016 / 106’ / EyeSteelFilm

Un voyage musical qui nous emmène à travers les bayous de la Louisiane, les juke-joints du delta du Mississippi, et les barbecues organisés au clair de lune dans les collines du nord. Une visite aux derniers monstres sacrés du blues qui vivent dans le sud profond et continuent de chanter, à quatre-vingts ans passés, au cours des tournées du Chitlin’ Circuit. Ecoutez Bobby Rush, Barbara Lynn, Henry Gray, Carol Fran, Lazy Lester, Little Freddie King, Bilbo Walker, RL Boyce, Jimmy ‘Duck’ Holmes, Lil’ Buck Sinegal, LC Ulmer, et leur amis pour laisser se réveiller le blues qui sommeille en vous.

I Am the Blues - Trailer from EyeSteelFilm on Vimeo.

Jodorowsky’s dune

Jodorowsky’s dune

Frank Pavich

Etats-Unis / 2013 / 83’ / Snowfort pictures

En 1975, le producteur français Michel Seydoux propose à Alejandro Jodorowsky une adaptation très ambitieuse de Dune au cinéma. Ce dernier, déjà réalisateur des films cultes El Topo et La Montagne sacrée, accepte. Il rassemble alors ses "guerriers" artistiques, dont Jean Giraud (Moebius), Dan O’Bannon, Hans-Ruedi Giger et Chris Foss qui vont être de toutes les aventures cinématographiques de science-fiction de la fin du siècle (Star Wars, Alien, Blade Runner, Total Recall etc.). Le casting réunit Mick Jagger, Orson Welles, Salvador Dali, David Carradine ou Amanda Lear, mais également son jeune fils Brontis Jodorowsky, Pink Floyd et Magma acceptent de signer la musique du film… L’équipe de production recherche 5 millions de dollars pour finaliser le budget et se heurte à la peur des studios hollywoodiens qui craignent le tempérament de Jodorowsky...

Jodorowsky's Dune - Film-annonce from Nour Films on Vimeo.

L’Esprit de l’escalier

L’Esprit de l’escalier

Bernard Bloch

France / 2015 / 26’ / L’oeil sauvage
Deux vieux comparses, Bertrand Dorny et Michel Butor, ont décidé de fabriquer leur 121e ouvrage de poésie sur le thème d’un vieil escalier, cher à leur cœur. Seulement quelques exemplaires écrits à la main et quelques autres tamponnés avec une imprimerie en caoutchouc, de celle utilisée par les enfants.
La Collection qui n’existait pas

La Collection qui n’existait pas

Joachim Olender

2014 / Belgique / 54’ / Man’s film, CBA, Le Fresnoy

Herman Daled est un collectionneur à part. Sa collection acquise en 2011 par le MoMA de New York comprend des pièces maîtresses du mouvement conceptuel qui émerge dans les années 60. On y trouve la plus importante collection d’œuvres de Marcel Broodthaers ainsi que des œuvres historiques de Daniel Buren, Niele Toroni, On Kawara, Dan Graham, Sol LeWitt et d’autres. Dans un voyage de Bruxelles à New York, le collectionneur belge se retourne sur son passé et celui d’un courant esthétique qui a marqué la deuxième moitié du XXe siècle. Dans ce film, Joachim Olender choisit de tendre un miroir entre un homme, un courant et une philosophie.

Trailer - La collection qui n’existait pas FR from Centre de l’Audiovisuel à Bxl on Vimeo.

Les Iles résonnantes

Les Iles résonnantes

Juruna Mallon

France, Bresil / 2017 / 41’ / Calypso

Ce regard intime sur Éliane Radigue, pionnière française de la musique minimaliste et électroacoustique, explore la singularité sensorielle de sa "sculpture sonore" et ses vertus méditatives.

Les Îles Résonnantes TRAILER 1 from Daniel Correia on Vimeo.

Les Poètes sont encore vivants

Les Poètes sont encore vivants

Xavier Gayan

France / 2015 / 70’ / Après

Une dizaine de poètes d’aujourd’hui nous parlent de leur parcours, de leur source d’inspiration, et de leur pratique de cet art marginalisé qu’est la poésie. Plusieurs courants se dessinent : slam, poésie sonore, poésie lyrique... À travers les témoignages intimes des poètes et à travers les textes qu’ils choisissent de nous lire en situation, le film propose un voyage à travers les mots, les langues et le territoire. On découvre combien la langue nous façonne et à quel point les poètes permettent de l’éclairer, de la bouger, la transformer et nous libérer de son emprisonnement.

Bande-annonce Les Poètes sont encore vivants au Saint André des Arts from APRES VISION on Vimeo.

Pas de nostalgie camarades

Pas de nostalgie camarades

Isabelle Solas

France / 2015 / 52’ / Sister productions
À Bordeaux, la Bourse du Travail, qu’on appelait la "Maison du Peuple", semble endormie, oubliée de tous. Pourtant, dans le ventre de l’édifice, des femmes et des hommes militent, et s’interrogent sur la façon de maintenir à flot la lutte syndicale aujourd’hui. Orchestrés par la Mairie, des travaux de rénovation sont en cours. On ravale la façade pour redonner bonne mine au bâtiment, et on se félicite de défendre le "patrimoine" de la ville. Mais dans quel but ? Par soucis des conditions de travail des syndicalistes, affectataires des lieux ? Ou pour en faire un musée et raconter l’histoire d’une classe ouvrière qu’on préférerait voir sous vitrine, appartenant au passé ? Des artistes se glissent discrètement dans les murs pour investir l’ancienne salle de spectacle... Entre échafaudages, débats internes, concerts et projections sauvages, avant qu’il ne soit trop tard, chacun se prend à rêver à de nouveaux possibles.
Poétique du cerveau

Poétique du cerveau

Nurith Aviv

Israël, France / 2015 / 70’ / Les films d’ici
Des photos d’enfance de l’album familial de Nurith Aviv éveillent en elle des souvenirs et des réflexions qui la conduisent à la rencontre de chercheurs en neurosciences. Dans Poétique du cerveau, elle entrelace des récits biographiques personnels avec des récits de scientifiques sur leurs recherches. Ils abordent des sujets qui étaient en partie évoqués dans ses films précédents : mémoire, bilinguisme, lecture, neurones miroir, odeur, traces de l’expérience.
Quelque chose des hommes

Quelque chose des hommes

Stéphane Mercurio

France / 2015 / 27’ / Iskra
Un film impressionniste, fait de corps, de gestes, de récits de la relation des hommes à la paternité et à la filiation. Seule femme, la cinéaste s’est glissée avec sa caméra dans l’intimité de ces hommes au cours des séances de prises de vue "père et fils" du photographe Grégoire Korganow, pour saisir quelque chose des hommes. Mission impossible et pourtant...
Roland Barthes - 1915-1980 : le théâtre du langage

Roland Barthes - 1915-1980 : le théâtre du langage

Thierry Thomas

France / 2015 / 54’ / Les films d’ici 2
Il a souvent écrit pour être aimé, avec le sentiment poignant qu’on n’est jamais vraiment aimé pour son écriture. Pour Roland Barthes, l’écriture même est jouissance et le langage, un théâtre qui lui a permis d’explorer un certain imaginaire collectif de la modernité. Il a beau avoir brillé sur la scène intellectuelle des années 60 et 70, ce passionné décrypteur de signes n’a rien perdu de son aura. Au fil de cet autoportrait, son timbre envoûtant, son intelligence limpide, ce mélange d’exigence et de vulnérabilité nous rendent sa présence singulière au présent : des archives revisitées d’un point de vue aussi proche et complice que possible, la force de l’image nous attachant au jeu du regard, à l’intensité, à l’énigme du visage. Dans la chambre claire, en quête d’une photo de sa mère et au-delà de la ressemblance, Barthes croise enfin "une image juste", cet "air" presque insaisissable qui n’appartenait qu’à elle. C’est ce qui anime Thierry Thomas et Chantal Thomas dans ce film tissé d’éclats : Roland Barthes. Le théâtre du langage.
Royal orchestra

Royal orchestra

Heddy Honnigman

Pays-Bas / 2014 / 94’ / Cobos films

En 2013, le Royal Concertgebouw Orchestra parcourt le monde entier pour célébrer son 125e anniversaire : 50 concerts répartis sur 6 continents. Une passion sans limites et l’amour pour la musique unie les musiciens et le public. Documentariste Heddy Honigmann atterre avec l’orchestre à Buenos Aires, Soweto et Saint-Pétersbourg et montre comment l’ensemble réussit à gagner le cœur des gens qui ont une culture différente. Un voyage vers le centre et le pouvoir de la musique, qui sait créer des émotions inattendues et qui aide à surmonter les difficultés de la vie.

Sacres

Sacres

Etienne Aussel et Valérie Gabail

France / 2015 / 73’ / Cie Surimpressions

Porté par les expériences croisées de cinq chorégraphes d’aujourd’hui, Jean-Claude Gallotta, Angelin Preljocaj, Sasha Waltz, David Wampach, Olivier Dubois, le film Sacres explore les terres du rituel au travers de l’œuvre emblématique d’Igor Stravinsky, le Sacre du Printemps. Au plus près des artistes et de leurs interprètes, le film sonde les imaginaires du primitif irriguant leurs créations, et la manière dont ils s’approprient et réactivent les thématiques éternelles du rituel. Confrontant ces images de répétitions et de spectacles avec des archives ethnographiques de Jean Rouch, Luc de Heusch ou W.F. Murnau, Sacres ouvre une réflexion fictionnelle et onirique sur les frontières troubles entre un rituel et ses représentations.

TEASER SACRES - DOCUMENTAIRE VF from Compagnie Surimpressions on Vimeo.